« Blondes, Légères », installation in situ
présentée à l'occasion de l'exposition « Inventeurs d’Aventures » à la Friche Belle de Mai, Marseille, août-novembre 2017

exhibit number two: La Pantoise & Les Nouvelles Blondes
composé d’une œuvre prêtée par l’artiste Jean-Luc Moulène et d’une double page de publicité issue de la presse écrite, 2017.

œuvre prêtée par Jean-Luc Moulène, La Pantinoise, photographie issue de la série « Trente-neuf Objets de Grève », 1999, contre-collage plexiglas, 49,7 x 38,25cm, édition 5/5.
Copyright ADAGP. Courtesy the artist et Galerie Chantal Crousel, Paris.

Lorsqu’en 1976 intervient la suppression des barrières douanières, de nouvelles cigarettes font leur entrée sur le territoire français. Il est alors remarqué une évolution du goût des fumeurs vers des tabacs blonds et des cigarettes à filtre. Le SEITA (appelé Service d’exploitation industrielle des tabacs et allumettes jusqu’en 1980) perd non seulement son
monopole de fabrication et de distribution de tabac, mais éprouve aussi des grandes difficultés à garder un nombre stable de consommateurs. Il tente dans un premier temps de riposter en créant, à son tours, des cigarettes de tabacs blonds ou mentholés, mais qui ne réussissent pas à séduire les français face au succès des tabacs blonds importés des Etats-Unis et d’Angleterre.
Le SEITA se voit dans l’obligation de fermer plusieurs de ses manufactures.
Celle de Pantin ferme ses portes sous décision du ministère de l’Economie et des Finances le 23 février 1982. Un mouvement de grève mené par la CGT se met en place dans cette usine afin d’obtenir sa réouverture.
Après 19 mois de grève, le gouvernement ne revient pas sur sa décision et la manufacture ne réouvre pas ses portes.
C’est en 1984 que la SEITA connaît un franc succès avec le lancement des Gauloises blondes, qui se différencient des Gauloises originales grâce à son paquet rouge.

La Pantinoise. Usine des tabacs de Pantin, Seita, 1982-1983. Paquet rouge, hauteur : 7 cm, largeur : 5,8 cm, longueur : 2,3 cm. Inscription sur face reproduite : « Gauloises pantinoises. Dégustation. Vente interdite. CGT. 20 cigarettes fabriquées par les travailleurs en lutte. Jacno ». Sur l’autre face : « Gauloises, usine des tabacs de Pantin, Seita, Jacno, occupée depuis le 23-2-82 pour le redémarrage, contre la fermeture de l’établissement ». Sur l’une des tranches : « Taxes prélevées 74 % : 2,88 frs. Prix chez le buraliste 3,90 frs ».
Les travailleurs de la manufacture des tabacs de Pantin, occupant les locaux pour le redémarrage de l’usine depuis le 23 février 1982, décident de la remise en route de l’entreprise en créant le 11 juin 1982 La Pantinoise. Le paquet de Gauloises rouge était offert avec le bon de soutien à 5 F. Au moment où le conflit s’est calmé, la majorité des paquets restant a été détruite.

exhibit number two: Les Nouvelles Blondes
publicité provenant d’un magazine, 30 x 40cm, 1984.

89_jean-luc-moulenela-pantinoise-paquet-de-cigarettes-rouge-france-usine-des-tabacs-de-pantin-seine-saint-denis-seita-1982-1983-courtesy-galerie-chantal-crousel-paris.jpg
       
89_gauloises-blondes1984.jpg
       
89_img0219.jpg
       
89_img0225.jpg
       
89_img0221.jpg
       
89_img0220.jpg
       
89_img0216.jpg
       
89_img0218.jpg